Culture

Comités de lecture

Les membres du comité de lecture "Des livres et vous" se regroupent régulièrement afin de partager leur choix de livres. Se réunissant dans une ambiance conviviale ce dernier a pour but de promouvoir la lecture au sein même des Médiathèques Intercommunales.

Le prochain comité de lecture aura lieu le mercredi 8 décembre à 17h45 à la médiathèque intercommunale de Rosières.

Rien qu’une bête de Franz-Olivier Giesbert
Adultes

Rien qu’une bête de Franz-Olivier Giesbert

Septuagénaire désabusé et dépressif, Charles Aubignan est romancier, vigneron et ingénieur agronome. Engagé pour la cause animale, il participe à une manifestation parisienne contre les abattoirs. Il y rencontre Laura et Patrick, et tombe sous le charme de la première. Charles se porte volontaire pour une opération de communication choc, vivre la vie d’un porc de l’engraissage à l’abattage.

Commentaire de Philippe

Pour dénoncer la cruauté que subissent les animaux d’élevage, l’auteur, délibérément, se met à la place d’un cochon, se retrouve nu dans une soue, émasculé « à vif », engraissé et … Improbable, trop dur, je ne prends pas de plaisir …

Note de Philippe : 1/5

Les réveilleurs de soleil de Oxmo Puccino
Adultes

Les réveilleurs de soleil de Oxmo Puccino

Depuis que le soleil ne se lève plus, Rosie, 13 ans, craint pour la santé de son grand-père. Elle enfourche son vélo pour partir à la recherche de l’astre, mais l’entreprise est plus difficile que prévue. Sa route croise Noé, l’homme le plus riche du monde qui refuse de l’aider, de Crépuscule, un paria au grand coeur, de la belle Vénus, d’Aube, son ange gardien, et de bien d’autres. Premier roman.

Commentaire de Philippe

Le soleil ne se lève plus, la vie s’éteint. Rossie, 13 ans, sur son vélo Harley, va à la rencontre de personnages susceptibles de réveiller le soleil… Noé, le plus riche du monde, Crépuscule, Auhe, Vénus, le fameux Fouros, …Un conte pour adulte qui n’a ni queue ni tête que les matchs d’éléphants footballeurs n’égayent pas. Pas de note !

Note de Philippe : 1/5

Celle qu’il attendait de Baptiste Beaulieu
Adultes

Celle qu’il attendait de Baptiste Beaulieu

Sur le quai d’une gare, Eugénie, jeune femme à l’imagination débordante, croise la route de Joséphin, un chauffeur de taxi muet et mélancolique. C’est le début d’une histoire d’amour improbable entre deux êtres aux nombreuses fêlures.

Commentaire de Philippe

Eugénie, inventrice improbable (elle répare entre autre les ailes de papillon), Joséphien, chauffeur mutique venant d’un pays en guerre (il ne parle qu’en tournant une boulette d’argile dans ses doigts). Ils se rencontrent et se lient d’amour aussi hors du temps et les deux « fêlés » vivent une grande approche amoureuse plus qu’improbable … Un vrai tire-cœur …Pas de note !

Note de Philippe : 1/5

La datcha d’Agnès Martin Lugand
Adultes

La datcha d’Agnès Martin Lugand

La narratrice quitte sa vie d’errance pour se rendre dans un bel hôtel à la fois imposant et majestueux. Même si elle ne se sent pas à sa place dans ce décor de rêve, ce dernier exerce sur elle une attraction qu’elle peine à contrôler.

Commentaire de Philippe

Un roman « à l’eau de rose », non pas vraiment. Un roman du « terroir », non plus…Mais une belle histoire facile à lire, agréable. Cela change des romans issus de l’imagination féconde et torturés par la crise sanitaire d’auteurs qui nous feraient déprimés ! Laissez-vous porter par ce roman qui ne vous apportera rien « intellectuellement » mais vous portera légèrement vers la quiétude dont on a besoin.

Note de Philippe : 4/5

Le fils de l’homme de Jean-Baptiste Del Amo
Adultes

Le fils de l’homme de Jean-Baptiste Del Amo

Après une longue disparition, un homme vient chercher sa femme et son fils pour les emmener vivre aux Roches, une ferme coupée du monde dans la montagne. Mais son épouse attend l’enfant d’un autre, la maison est délabrée et l’homme est seul pour faire les travaux. Peu à peu, il sombre dans la folie, rongé par la jalousie et hanté par son passé.

Commentaire de Brigitte Tr.

C’est un huit-clos familial. Ils sont trois, lui, le père – elle, la mère – l’enfant, le fils – isolés dans la maison des Roches au milieu de la forêt. Ils s’observent dans cette nature sauvage si merveilleusement décrite, si précisément. Les phrases deviennent des images. L’atmosphère devient vite pesante : le père a longtemps été absent, il veut renouer avec sa famille mais les liens sont altérés. La mère attend un bébé. On est véritablement transporté dans ce monde violent.

C’est une lecture intense.

Note de Brigitte Tr. : 4/5

Au printemps des monstres de  Philippe Jaenada
Adultes

Au printemps des monstres de Philippe Jaenada

1964. Le corps d’un garçon de 11 ans, Luc, est retrouvé dans un bois. Un corbeau qui se fait appeler l’Etrangleur inonde les médias, les institutions et les parents de la victime de lettres dans lesquelles il donne des détails troublants sur la mort de l’enfant. Lucien Léger est finalement arrêté et avoue le meurtre avant de se rétracter. Condamné à perpétuité, il ne cesse de clamer son innocence.

Commentaire de Sarah

Dans Au printemps des monstres, Philippe Jaenada narre un sordide fait divers ayant fait la Une des médias en 1964 : celle de l’enlèvement du jeune Luc Taron, retrouvé mort le lendemain. Le meurtre avait été revendiqué dans une série de courriers par celui qui signait “L’étrangleur”. Finalement arrêté, ce dernier, un infirmier nommé Lucien Léger, avait d’abord avoué puis s’était rétracté. Mais il avait été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, ne cessant de clamer son innocence. Il était devenu le plus ancien détenu de France avant d’être libéré au bout de 41 ans d’emprisonnement en 2005.

L’auteur reprend les événements depuis le début, analyse, recoupe, décortique. Il dresse le portrait des différents protagonistes de cette sordide affaire et met en lumière les zones d’ombre qui subsistent.

J’ai aimé ce livre, bien que l’écriture particulière de l’auteur m’ait déstabilisée : beaucoup de digressions, d’anecdotes personnelles, de parenthèses dans les parenthèses.

Note de Sarah : 4/5

Où vivaient les gens heureux de Joyce Maynard
Adultes

Où vivaient les gens heureux de Joyce Maynard

Au début des années 1970, Eleanor et Cam se rencontrent à un salon d’artisanat. Rapidement, ils s’installent ensemble dans la ferme d’Eleanor dans le New Hampshire où ils fondent une famille. La taciturne Alison, l’optimiste Ursula et le doux Toby font la fierté de leurs parents. Ce bonheur familial vole en éclats le jour où un terrible accident survient.

Commentaire de Brigitte Tr.

Eleanor, jeune écrivain à succès, est heureuse lorsqu’elle peut acheter une fermette dans le New Hampshire. Ses parents sont morts dans un accident de voiture. Elle veut se reconstruire, rencontre Cam, un artisan, a des amis…Très vite, trois enfants vont enrichir le foyer. La famille est heureuse jusqu’à l’accident de Toby le petit dernier, il sera handicapé mental. Eleanor ne pourra pas oublier l’erreur de Cam dans son manque de surveillance.Tout va être reconsidéré : son rôle de mère, le regard des enfants quand elle leur annonce qu’elle va divorcer. Cam a une liaison avec la baby-sitter.Elle part pour ne pas bousculer le quotidien des enfants. Il faut se reconstruire de nouveau.La vie ne lui fait pas de cadeaux. Les relations avec ses enfants vont être tendues.

Cette réflexion sur la vie d’une mère aimante face à des enfants ingrats, l’évolution de la société de 1970 jusqu’à nos jours est enrichissante, une saga familiale qui nous laisse pas indifférents.

Note de Brigitte Tr. : 4/5

Un tesson d’éternité de Valérie Tong Cuong
Adultes

Un tesson d’éternité de Valérie Tong Cuong

Entre sa pharmacie, sa villa surplombant la mer et sa famille soudée, Anna Gauthier mène une existence à l’abri des tourments, jusqu’à ce que son fils Léo, lycéen, se retrouve aux prises avec la justice. Elle assiste alors impuissante à l’effondrement de son monde, après avoir mesuré chacun de ses actes pour essayer d’en garder le contrôle.

Commentaire de Brigitte Tr.

Tout allait bien pour Anna, elle était devenue pharmacienne, avait acquis un statut social de par son mariage avec Hugues, habitait une jolie maison face à la mer, était heureuse auprès de son fils Léo sa fierté. Mais des grains de sable s’infiltrent dans son univers : le licenciement d’Hugues vite réglé par un nouveau poste à la mairie, un léger cambriolage à la mairie qui lui rappelle ses années de galère dans son enfance, et surtout des gendarmes qui viennent arrêter son fils et le maintiennent en garde à vue. C’est un véritable tsunami dans sa vie. La mère-Lionne va devoir se battre. De là tout se dévoile : son passé, le harcèlement qu’elle a subi au collège, l’isolement pour accéder aux études. Nous suivons avec intérêt la personnalité d’Anna, la complexité de tout être humain. Et puis il faut arriver au tesson d’éternité : sa revanche…

Note de Brigitte Tr. : 5/5

Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin
Adultes

Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses. Après l’émotion et le succès des Oubliés du dimanche, Valérie Perrin nous fait partager l’histoire intense d’une femme qui, malgré les épreuves, croit obstinément au bonheur. Avec ce talent si rare de rendre l’ordinaire exceptionnel, Valérie Perrin crée autour de cette fée du quotidien un monde plein de poésie et d’humanité. Un hymne au merveilleux des choses simples.

Commentaire de Philippe

Même si le fond de ce roman tourne autour de la mort, il est très agréable à lire…Couple « particulier », ils sont gardes-barrières. Elle travaille pour deux… Une petite fille nait. Elle est le centre de la vie de sa mère qui dévient le centre de ce roman. Ils deviennent gardiens de cimetière, elle assume seule. On apprend pourquoi en découvrant qui dort dans ce cimetière. Malgré le contexte, on prend plaisir à lire ce roman.

Note de Philippe : 4/5

Memorial drive de  Natasha Trethewey
Adultes

Memorial drive de Natasha Trethewey

Un récit intime dans lequel l’auteure, écrivaine à succès récompensée par le prix Pulitzer de poésie, compare son propre destin avec celui de sa mère Gwendolyn, assassinée en 1985 par son second époux Joel, un vétéran de la guerre du Vietnam.

Commentaire de Philippe

L’auteur raconte la vie et la mort de sa mère … Le décor est planté ! Un premier mariage, Natacha naît et connait les difficultés du racisme, sa mère est noire, son père blanc. Deuxième homme dans sa vie, naissance d’un garçon. Le deuxième est un GI qui a fait le Vietnam. Malade psychiquement, il finit par la tuer. Roman lourd et dense pour le style et l’histoire, pas fait pour se détendre … Bien quand même.

Note de Philippe : 4/5