Culture

Comités de lecture

Mis en place depuis Mars 2012, le comité de lecture se regroupe régulièrement afin d'apporter leurs avis sur différents livres présélectionnés.
Se réunissant dans une ambiance conviviale, ce dernier se compose pour le moment de 8 membres. Le but étant de promouvoir la lecture au sein même des Médiathèques Intercommunales. Environ 20 livres sont lus par le comité et mis en valeur avec différents coups de cœur. Un auteur et/ou un genre est mis à l'honneur. Les lectures du comité se veulent diversifiées explorant aussi bien les romans policiers, que les romans jeunesses et pourquoi pas les bd…

Un monde à portée de main
Coup de cœur Adulte

Un monde à portée de main

Le récit du destin de Paula Karst commence avec son apprentissage de la technique du trompe-l’oeil. Etudiante à l’Institut supérieur de peinture de Bruxelles, elle rencontre Jonas, peintre en décor surdoué, et Kate, une Ecossaise débrouillarde et impulsive. En 2015, après avoir travaillé à Paris, Moscou et en Italie, elle se voit proposer un projet de reconstitution de la grotte de Lascaux.

Observation Paula Karst est une jeune fille qui part dans l’école d’art à Bruxelles pour apprendre à peindre des décors et des trompe-l’œil. Maylis de Kerangal offre des descriptions détaillées et juste, au point qu’on a l’impression d’imaginer les scènes et les paysages. On suit Paula jusque Lascaux, où elle va participer à la création d’une réplique de la grotte. Une écriture excellente et maîtrisée, même si je ne suis pas une adepte des descriptions longues.

Note de Sarah : 3/5

Les prénoms épicènes
Coup de cœur Adulte

Les prénoms épicènes

La description d’une relation père-fille à travers l’histoire de Claude Guillaume, de sa femme Dominique et de leur fille Epicène.

Observation L’auteur dit de ce livre que c’est un conte cruel. Nous sommes donc dans les clichés. Claude, le méchant, n’apprécie guère d’être quitté brutalement par Reine après 5 ans d’une liaison heureuse. Elle se marie avec Jean-Louis, plus riche. Il sera hanté par la vengeance ! Dominique, la douce, rencontre peu après ce Dominique. Elle se laisse séduire, il plaît à ses parents. Ils se marient très vite, s’installent à Paris, leur situation sociale prospère. 4 ans plus tard, Epicène naît. Dominique est ravie, d’emblée le père n’aime pas cette petite fille – et réciproquement. Epicène est pourtant une belle petite fille et si intelligente, elle fréquente maintenant les meilleures écoles de la rive droite et notamment les filles de Mme Cléry. Celle-ci va devenir amie avec Dominique sur les conseils empressés de son mari. Ainsi la vengeance prend corps mais c’est plutôt du côté d’Epicène, l’opiniâtre, qu’il va falloir regarder…Le livre se lit rapidement, il est limpide, creux. Amélie Nothomb profite, il me semble, de sa notoriété pour figurer dans les titres de la rentrée littéraire. Seul le titre me paraît intéressant.

Note de Brigitte : 1/5

Quatre-vingt-dix secondes

Quatre-vingt-dix secondes

En 1920, la montagne Pelée se réveille. Le volcan prend la parole et promet de raser la ville et ses environs afin de punir les hommes de leurs comportements irrespectueux.

Observation Vous pensez que 90 secondes c’est rapide et, bien non ! Il peut s’en passer des choses dans ce court instant… Vous pensez que la nature nous observe : vous avez raison ! Rien de tel qu’un volcan pour comprendre les choses ... Un lieu, un drame, une histoire d’amour impossible le tout dans un écrin forgé par une belle écriture. A lire si la quatrième de couverte vous inspire.

Note de Jean-Philippe : 3/5

Khalil
Coup de cœur Adulte

Khalil

D’origine marocaine, Khalil a grandi à Bruxelles sans réussir à s’intégrer. La fréquentation d’une mosquée intégriste lui permet de trouver un sens à son existence. Le 13 novembre 2015, dans une rame bondée du RER à Saint-Denis, il appuie sur le détonateur de sa ceinture d’explosifs mais rien ne se passe. Obligé de se cacher, le jeune homme commence à s’interroger sur ses choix et ses actes.

Observation Ce livre écrit avec le talent que l’on connait à cet auteur est loin d’être un roman mais nous interpelle. Il m’a laissé une certaine impression de malaise et de culpabilité. Ce garçon Khalil a été élevé comme son frère et sa sœur avec la tendresse de sa mère. Qui ou quoi a pu faire basculer ce garçon qui l’a rendu perméable aux discours des recruteurs de Daech. Quels mots, quels gestes ont pu lui faire oublier sa vie familiale sans histoire pour cette vie de haine et de mort. Nous ne le saurons pas mais la mort de sa sœur dans l’attentat de Bruxelles lui a peut-être ouvert les yeux et éviter cette tuerie au Maroc. Je me pose la question savons nous comprendre un appel, savons nous être tolérant et ne pas juger sans discernement tel ou tel comportement.

Note de Marcelle : 3/5

Le guetteur
Coup de cœur Adulte

Le guetteur

Mais qui guette qui ? Lorsque le narrateur découvre dans l’appartement de sa mère le manuscrit d’un polar qu’elle avait entamé, « Le Guetteur », il est intrigué. Des recensements de cigarettes fumées, les pneus des voitures voisines crevés - comment vivait cette femme fantasque et insaisissable ? Elle qui aimait le frisson, pourquoi s’est-elle coupée du monde ? Elle a vécu à Paris avec pour seul compagnon son chien Chips. Maintenant qu’elle est morte, le mystère autour d’elle s’épaissit. Alors il décide de la prendre en filature. Et de remonter le temps. Est-ce dans ses années d’études à la Sorbonne, en pleine guerre d’Algérie, où l’on tracte et l’on se planque, que la jeune femme militante bascule ? Le Guetteur est le roman bouleversant d’une femme qui s’est perdue. La quête d’un fils qui cherche à retrouver sa mère. La confirmation d’un grand écrivain.

Observation A la mort de sa mère, femme fantasque, amoureuse de « polars », l’auteur décide de raconter sa vie, en remontant le temps. Cette femme vivait recluse dans son appartement avec son chien pour seule compagnie. Il redécouvre sa mère sous un autre jour. Il essaie de comprendre cette femme qui ne lui a laissé qu’un « polar » non achevé.

Note de Jean-Paul : 3/5

Le paradoxe d’Anderson
Coup de cœur Adulte

Le paradoxe d’Anderson

Plus rien n’est acquis. Plus rien ne protège. Pas même les diplômes. À 17 ans, Léa ne s’en doute pas encore. À 42 ans, ses parents vont le découvrir. La famille habite dans le nord de l’Oise, où la crise malmène le monde ouvrier. Aline, la mère, travaille dans une fabrique de textile, Christophe, le père, dans une manufacture de bouteilles. Cette année-là, en septembre, coup de tonnerre, les deux usines qui les emploient délocalisent. Ironie du sort, leur fille se prépare à passer le bac, section ” économique et social “. Pour protéger Léa et son petit frère, Aline et Christophe vont redoubler d’imagination et faire semblant de vivre comme avant, tout en révisant avec Léa ce qui a fait la grandeur du monde ouvrier et ce qui aujourd’hui le détruit. Comme le paradoxe d’Anderson, par exemple. ” C’est quoi, le paradoxe d’Anderson ? ” demande Aline. Léa hésite. ” Quelque chose qui ne va pas te plaire “, prévient-elle. Léon, dit Staline, le grand-père communiste, les avait pourtant alertés : ” Les usines ne poussent qu’une fois et n’engraissent que ceux qui les possèdent. “.

Observation Le monde ouvrier, le prolétariat, un monde fragile à la merci du moindre incident. Tout va à peu près bien quand on travaille à deux mais quand une ligne de fabrication de chaussette ferme, elle est au chômage et les 1ères questions se posent… Quand la grève se déclenche à la verrerie en pleine restructuration, son salaire ne rentre plus… La galère s’installe en essayant par le mensonge de tenir à l’écart Léa qui va passer son bac et son petit malade (donc fragile). Drame particulier qui frappe se couple amoureux mais qui est un lieu commun dans certains bassins d’emploi.Roman dur parce que réel pour beaucoup.

Note de Philippe : 4/5

Jacques à la guerre
Coup de cœur Adulte

Jacques à la guerre

L’acteur et écrivain se souvient de son père qui, enfant, connaît la guerre en Normandie. Il est ensuite envoyé comme soldat en Indochine où l’absurdité du monde et sa violence se manifestent aux yeux de cet homme simple aspirant à une vie tranquille.

Observation Pourquoi Jacques qui se destinait à l’horticulture et n’avait aucune envie de tuer des gens, s’est-il engagé en Indochine, entouré de braves gars comme lui mais aussi de légionnaires arborant le tatouage des SS, pour se battre contre des gens qui étaient chez eux ? Philippe Torreton se faufile dans la tête de son père de manière à lui faire raconter à la première personne une jeunesse marquée par la faim, la trouille, les mines cachées dans la jungle mais aussi de ses derniers jours, des décennies plus tard, à l’hôpital entouré des siens. Il lui fait dire, à son retour, découvrant enfin la vie civile dans un pays en paix : « Ma guerre aura duré 16 ans ». Bon livre malgré quelques longueurs.

Note de Francine : 4/5

Loup blanc
Coup de cœur jeunesse

Loup blanc

Tous croyaient Skilgannon le damné disparu à jamais, et avec lui les légendaires Epées de la Nuit et du Jour. Pourtant, trois ans plus tard, une rumeur se répand à travers les terres de l’Est : Skilgannon est de retour. C’est un terrible périple qui l’attend. Poursuivi par des tueurs, contraint de faire face à une armée d’ennemis, il devra traverser un royaume hanté par les démons. Sa destination ? Un temple mystérieux habité par une déesse sans âge. Car le Damné se lance dans une quête pour ramener les morts à la vie. Heureusement, il ne voyage pas seul. L’homme qui marche à ses côtés est aussi une Légende. Son nom est Druss.

Observation La magie « Gemmellienne » fait son œuvre : embuscades, poursuites et cavales, infiltrations et assassinats, batailles et sièges désespérés… avec ici et là des pépites d’humanité.

Note de Isabelle : 4/5

La dernière nuit du Raïs
Coup de cœur Adulte

La dernière nuit du Raïs

” Longtemps j’ai cru incarner une nation et mettre les puissants de ce monde à genoux. J’étais la légende faite homme. Les idoles et les poètes me mangeaient dans la main. Aujourd’hui, je n’ai à léguer à mes héritiers que ce livre qui relate les dernières heures de ma fabuleuse existence. Lequel, du visionnaire tyrannique ou du Bédouin indomptable, l’Histoire retiendra-t- elle ? Pour moi, la question ne se pose même pas puisque l’on n’est que ce que les autres voudraient que l’on soit. “

Observation Roman ou récit historique ? par moment, on pense que l’auteur est dans l’ombre du dictateur Kadhafi (puisqu’il s’agit de lui) et même dans sa tête. Hallucinant, impensable et surréaliste, on se prend au jeu en découvrant le cheminement d’esprit d’un dictateur. A lire !!!

Note de Philippe : 4/5 | Note de Francine : 3/5

A Mélie, sans mélo
Coup de cœur Adulte

A Mélie, sans mélo

Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Pour la première fois, sa petite-fille, Clara, vient passer les grandes vacances chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu’elle a un problème de santé... Elle verra ça plus tard. La priorité, c’est sa Clarinette chérie ! Durant tout l’été (le dernier ?), Mélie décide de fabriquer des souvenirs à Clara. Des rigolos. Comme regarder pousser les bambous en écoutant La Traviata, chanter sous la pluie des chansons de Nougaro, goûter les mauvaises herbes qui poussent le long des chemins. Il y a aussi le vieux Marcel, qui va apprendre à Clara à faire de la mécanique… Et puis, comme la vie est vraiment dingue parfois, il y a Mélie qui va enfin n rencontrer le grand amour… Cent cinquante ans à eux deux ? Mais quand on aime, on ne compte pas !

Observation Une femme âgée et une jeune demoiselle en vacances à la campagne, tout commence mal, mais attention… l’auteur s’en mêle !! Rien que du plaisir. Humain à pleurer. Du Barbara Constantine…et c’est tout !

Note de Jean-Paul : 5/5