Culture

Comités de lecture

Mis en place depuis Mars 2012, le comité de lecture se regroupe régulièrement afin d'apporter leurs avis sur différents livres présélectionnés.
Se réunissant dans une ambiance conviviale, ce dernier se compose pour le moment de 8 membres. Le but étant de promouvoir la lecture au sein même des Médiathèques Intercommunales. Environ 20 livres sont lus par le comité et mis en valeur avec différents coups de cœur. Un auteur et/ou un genre est mis à l'honneur. Les lectures du comité se veulent diversifiées explorant aussi bien les romans policiers, que les romans jeunesses et pourquoi pas les bd…

Le chat qui a tout vu

Le chat qui a tout vu

Bruno rêve de devenir détective privé. Lorsque la mère de son ami Dean est retrouvée assassinée, le jeune garçon décide de mener l’enquête avec sa chatte, Mildred, seul témoin du crime grâce à sa caméra miniature installée sur son collier. Mais Mildred a disparu.

Observation

Vous avez aimez la légèreté du Petit Nicolas ? Alors, n’hésitez pas ! Vous connaissez Brighton : vous y retrouverez l’ambiance qu’il y règne dans les rues…Bruno, un futur détective en herbe se retrouve au cœur d’une enquête. Sa voisine est morte et son chat a tout vu ! L’intrigue est lancée et, il est impossible de s’y défaire. Si en plus, vous aimez les bonbons alors là !

Note de Jean-Philippe : 5/5

Le bracelet

Le bracelet

Munich, 1938. Carl Schwarz est sur le point de quitter l’Allemagne pour Shanghai avec ses parents et sa soeur. Mais son père, juif, décide finalement de rester. Aux Etats-Unis, en 2010, alors que Carl Schwarz vit une retraite paisible, un appel d’un homme, mandaté par le musée de l’Holocauste, qui aimerait lui poser des questions lui rappelle son passé.

Observation

Saga romanesque qui nous plonge dans une période sombre de notre histoire.

Note de Francine : 4/5

L’auberge du gué

L’auberge du gué

Les aventures d’un petit provençal avant le cataclysme de 14-18. En Provence, vers 1900. Antoine Rabuis est le treizième rejeton d’une famille de miséreux. Son père alcoolique et brutal l’abandonne à un couple de paysans aisés en mal d’enfant, les Bertrand. Chéri comme un don du ciel, bientôt officiellement adopté, le garçon prend le nom de ses nouveaux parents et se fait prénommer Noël.Doux, intelligent, serviable, Noël Bertrand remercie chaque jour la Providence de sa générosité. Pourtant doué pour les études et promis à un brillant avenir, il préfère rester à la ferme, au milieu d’une campagne qui l’enchante, auprès de ses nouveaux parents qu’il vénère par-dessus tout.Malheureusement la guerre éclate. Noël est appelé sous les drapeaux : adieu la rêveuse Catherine, adieu la sauvageonne Cécile entre lesquelles son coeur balançait.Mais comment courir au massacre, quand on a appris à aimer passionnément la vie? Pour Noël, la tentation est grande de changer une nouvelle fois d’identité...

Observation

Siccardi reste dans son registre en décrivant la vie des paysans avec une ode à la nature, la guerre 14-18 et ces drames matériels et humains. Le héros nous fait traverser ces périodes avec beaucoup de réalisme et son histoire nous passionne de la première à la dernière page.

Note de Philippe : 4/5

L’amour est une haine comme les autres

L’amour est une haine comme les autres

Un pacte se scelle entre deux enfants. Abe aidera William à faire ses devoirs. En échange, il lui trouvera toujours du travail. Mais à l’âge adulte, Abe continue de prendre les décisions dans l’ombre, tandis que William gravit les échelons de la société.

Observation

Un scénario entrecoupé de « flashbacks » dérange un peu. Dessin quelquefois approximatif. Belle histoire.

Note de Jean-Paul : 5/5

L’agonie du fort de Vaux

L’agonie du fort de Vaux

En juin 1916, le commandant Raynal se porte volontaire pour une mission désespérée : prendre le commandement du fort de Vaux et tenir tête à l’armée allemande. Lui et ses hommes doivent se battre sans moyens et dans des conditions épouvantables. Avec un cahier historique à la fin de l’ouvrage.

Observation

Juin

1916, le fort de Vaux est encerclé par les allemands. Le commandant Raynal est volontaire pour sauver la situation mais celle-ci est dramatique…Du 30 Mai 1916 au 06 Juin 1916, il accompagnera avec courage la reddition des troupes françaises .Explications historiques en fin de livre. Très bon ouvrage.

Note de Jean-Paul : 4/5

L’adoption

L’adoption

Tome 1 : Une orpheline péruvienne de 4 ans, Qinaya, est adoptée par une famille française. Celui qui sera le plus chamboulé est Gabriel, car il doit apprendre à devenir grand-père.

Tome 2 : Gabriel, le grand-père de coeur de Qinaya en France, part à Lima pour rechercher la petite-fille, qui a regagné le Pérou après que ses parents adoptifs ont été arrêtés pour enlèvement. Il se heurte à de nombreuses difficultés.

Observation

Une histoire triste et pleine de sentiments de toutes sortes, très attachante. Des couleurs et un dessin qui servent bien le récit.

Note de Jean-Paul : 4/5

La vraie vie

La vraie vie

Un huis-clos familial noir. Un roman initiatique drôle et acide. Le manuel de survie d’une guerrière en milieu hostile. Une découverte. Le Démo est un lotissement comme les autres. Ou presque. Les pavillons s’alignent comme des pierres tombales. Chez eux, il y a quatre chambres. Celle du frère, la sienne, celle des parents. Et celle des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. Un prédateur en puissance. La mère, est transparente, amibecraintive, soumise à ses humeurs. Avec son frère, Gilles, elle tente de déjouer ce quotidien saumâtre. Ils jouent dans les carcasses des voitures de la casse en attendant la petite musique qui annoncera l’arrivée du marchand de glace. Mais un jour, un violent accident vient faire bégayer le présent. Et rien ne sera plus jamais comme avant.

Observations

Une famille pas tout à fait ordinaire dans une maison particulière avec quatre chambres, la fillette, celle de son petit frère, celle des parents et celle des animaux empaillés. Son père dur et brutal chasse de grand gibier et collectionne les trophées, à l’opposé sa mère est transparente et battue. Survient un accident qui transforme le petit frère qui ne rit plus… A 12 ans, elle veut revenir en arrière dans la vraie vie et se passionne pour la physique qui devrait l’aider à remonter le temps. Sentiment, brutalité, rêve où sa volonté vaincra. Un roman qui ne laisse pas indifférent (Philippe)

La famille de la narratrice met mal à l’aise : le père, alcoolique et borné, sème la terreur dans la famille, il bat sa femme. Un accident stupide : un syphon explose et défigure le marchand de glace ambulant ce qui va traumatiser Gilles. La fillette veut le sauver de cette situation sociale sordide. Elle comprend tout, elle observe, analyse. Elle est particulièrement douée en sciences et veut devenir « Marie Curie ». Mais les hommes de cette famille sont prisonniers de leur rage, de leur violence. La fin est tragique !! Le style est clair, vif, sec. Les pensées sont incisives, nettes. On est essoufflé à la fin de cette lecture. (Brigitte)

Note de Philippe : 5/5 | Note de Brigitte : 5/5 | Note de Marcelle : 5/5 | Note de Francine : 5/5

La jeune fille et la nuit

La jeune fille et la nuit

Une nuit de tempête de neige en 1992, Vinca Rockwell, brillante élève de prépa, s’enfuit de son campus de la Côte d’Azur avec son professeur de philosophie. Vingt-cinq ans plus tard, Fanny, Thomas et Maxime, qui étaient les meilleurs amis de Vinca, se retrouvent, liés par un secret tragique.

Observation

Vinca 19 ans a une relation secrète avec son professeur de philosophie sur un campus de la Cote d’Azur… 25 ans plus tard, des anciens élèves se retrouvent dans ce même campus avec un secret bien difficile à garder. Encore une fois, Guillaume Musso nous offre une intrigue bien calibrée et, des moments de lectures simples et efficaces. A lire sans remords.

Note de Jean-Philippe : 4/5

La chambre des merveilles

La chambre des merveilles

Inattendu, bouleversant et drôle, le pari un peu fou d’une mère qui tente de sortir son fils du coma en réalisant chacun de ses rêves. Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet. Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. A l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses “merveilles”, c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie. Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut-être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait. Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

Observation

Drame : le gamin d’une mère très occupée par son travail se fait renverser par un camion. Dans le coma, sans amélioration dans 4 semaines, on le débranche… La mère découvre un carnet où le gamin a noté ses rêves. Elle se fait un devoir de les réaliser. En retour elle lui commente espérant ainsi le raccrocher à la vie… Excellent roman qui trace les rapports mère/ fille / petit-fils avec brio.

Note de Philippe : 4/5

J’ai perdu Albert

J’ai perdu Albert

Conservé dans le formol, le cerveau du physicien Albert Einstein s’ennuie et part visiter d’autres esprits, à commencer par celui de la jeune Chloé, une célèbre voyante. Elle fait la connaissance de Zac, apiculteur malchanceux. Tous deux sont guidés tour à tour par Albert, soucieux de leur permettre de trouver un sens à leur vie.

Observation

Roman extravagant avec Albert Einstein qui a envahi le cerveau d’une jeune femme faisant d’elle une voyante de renommée mondiale mais Albert l’abandonne pour un jeune apiculteur désespéré de voir ses abeilles mourir. Entre vérité et vu de l’esprit on se rappelle les travaux d’Albert Einstein visionnaire sans conteste. On se détend tout en réfléchissant à l’avenir de la planète.

Note de Philippe : 4/5